Malika Intimity...

← Retour au journal

juin 2014

La suite...

Maman... Ça a commencé par un SMS reçu hier dans la matinée : "Ma chérie, pourrais tu me prêter 50 ou 100, je te les rendrais à la fin de la semaine." Ça m'a estomaquée, j'ai réfléchis vite fait, un petit calcul à la va vite : 6 ans... Cela fait presque 6 ans que je suis indépendante de ma famille, que je vis seule ou en couple et que je dois gérer mes rentrées et sorties d'argent. 6 ans que je me dis que si elle me demandait... Elle ne m'a jamais demandé. JAMAIS ! Pas une seule fois elle ne m'a demandé de l'aide en 6 ans ! Et hier, elle l'a fait. J'ai conscience d'à quel (...)

Réorientation...

Aujourd'hui, j'ai reçu une super bonne nouvelle. Mon CDI actuel est une sécurité d'avenir, mais démissionner ne veut pas dire me condamner dans la mesure ou c'est fait intelligemment. Je pensais jusqu'à cet après-midi que si je quittais mon emploi actuel pour un autre moins "stable" (CDD...), je me condamnais à me retrouver sans revenu lors de l'interruption du nouveau contrat. SAUF QUE, après avoir envoyé un courriel à l'ONEM (Office National de l'EMploi, en Belgique) et obtenu une réponse, j'ai appris que tant que le nouveau contrat dure au moins 4 semaines (facile !) alors je (...)

Trop tard...

Hier soir, c'était déjà trop tard. L'annonce avait déjà été retirée du site du ForEm... Premièrement, fallait s'en douter... Ce sont des places très chères que les gens s'arrachent... Deuxièmement, c'est pas grave. Je veux dire, je le vis pas trop mal. Tant pis... Cette école est de toute façon réputée pour acceuillir principalement des garçons, c'est une école technique qui enseigne surtout les métiers manuels... Ça me faisait peur, comme ça, d'entrée de jeu. Et puis je m'en fous, je ne dois pas faire les choses trop vite non plus. J'y pense depuis un certain temps, (...)

Leur écrire...

J'ai pris conscience de quelque chose de terrible en discutant avec un collègue. Chaque jour que Dieu fait, je repense encore et encore à deux de mes exs... Et du coup, souvent aux autres aussi, puisqu'ils se rappellent entre eux. Ne vous affolez pas, je ne pense pas amour, je ne pense pas désir, non.. c'est bien plus subtil... Je sais pourquoi je pense principalement à eux. Parce que l'un m'a fait du mal et m'a laissé dans l'interrogation la plus totale sous des arguments à chier. Parce que l'autre, on n'a rien su saisir... Je n'ai pas de regrets sur ma vie actuelle, c'est compliqué (...)

J'aurai pas du

Écrire ces "lettres"... ! J'aurai pas dû, j'aurai pas dû, j'aurai pas dû ! J'arrive même pas à exprimer pourquoi... Ça me fait chier, c'est pire qu'avant... Particulièrement concernant C. Ça me fait chier, je vous jure ! C'est pas une histoire de "sentiments". Plus une histoire de regret dans mes agissements, accentués par la rédaction de cette putain de lettre dans laquelle j'ai ramené à la surface toutes les raisons de mes regrets... Merde, merde, merde ! J'ai du mal à écrire la dessus pour le moment, c'est trop... Étrange ! Bien à Vous. Malika (...)

Obsession !

J'ai compris ! Je vous avoue que cette lettre m'a mise dans un état de remise en question douloureux à s'avouer.. Et ce week-end, j'ai très mal dormi parce que j'y ai beaucoup songé... Et ! J'ai compris ! L'obsession est physique et fantasmatique... C., il a été LE fantasme de ma vie. Le fantasme réalisé, j'entend... Jamais je n'aurai osé imaginer un jour que ce mec me porte le moindre intérêt et ça a pourtant été le cas. Alors y songer, m'y replonger à cœur ouvert à travers cette lettre à raviver l'obsession physique que j'ai eu pour ce gars. J'ai presque remis en (...)

Ici...

Ici, rien n'est secret, rien n'est tabou Ici, si tout ce sait, nous on s'en fout Ici, rien n'est de honte, rien n'est de gène Ici, envers le monde, on crie nos peine Ici, jardin secret, jardin de nous, Ici, on trouve la paix, on compte sur nous Ici, passent par les mots bien des silences Ici, en quelques mots, la confidence Ici, toutes nos douleurs changent d'horizon Ici, nait la couleur, la guérison Ici nos âmes fragiles trouvent un refuge Ici, c'est un asile pour nos déluges Ici, toutes nos histoires sont importantes Ici, matin et soir on s'alimente Ici, on se connaît mieux que (...)

TIMING !

J'ai des tas de choses à raconter, des trucs banals en fait, et tellement peu de temps pour tout écrire... Je vais le faire en listing : - Ma sœur m'a envoyé des offres d'emplois de secrétaire dans des écoles et autres milieux "sociaux"... J'y pense, j'ai peur, je sais pas... - J'arrive pas à me séparer de mon "obsession" putain de merde que ça me fait chier de penser à ça de façon aussi étrange... Je m'en veux d'avoir raviver les souvenirs en m'y adressant dans le présent ! - Il faut que je vois mon père et ma mère, ils me manquent ! - Il faut que je vois mon petit frère, (...)

Moutons...

Dans quel monde élevons-nous nos enfants ? Avec quelles idées et quelles valeurs les propulsons-nous dans le monde de demain ? C'est effroyable ! Regarde, ma puce, Maman s'es acheté une nouvelle veste Bench. à 200€, la même que celle-là à 50€, sauf que sur la mienne, il est écrit BENCH. en gros, en blanc sur fond noir, au niveau du cou... Alors elle est mieux, tu comprends ? J'ai même acheté un Sweat SUPERDRY à 100€. Il est beau t'as vu ! C'est un pull, le même que celui-là à 19€, sauf qu'il est écrit SUPERDRY dans leur suuuuuuper losange au milieu du pull... C'est la (...)

L'Adolescente... (Chapitre 22)

J'avais 16 ans, presque 17... Je me souviens d'un "journal" que j'ai entamé et délaissé aussi vite le jour de mes 16 ans. Je me souviens du texte que j'y avais écrit et qui relatait l'idiotie de s'endormir à 15 ans et de se réveiller à 16 ans. Que c'était complètement con de se prendre un an dans la gueule en l'espace d'une nuit... C'était complètement con de l'écrire... C'est complément con d'y repenser... Bref, aux maisons, ça allait plus ou moins bien. J'était grande, maintenant. Je me sentais plus du côté des adultes que du côtés des enfants. Je me sentais aller (...)

Burn Out Intégral ?

Je me sens à bout. Pourtant ça va... Dans l'ensemble, ça va... Mais je n'en peux plus de mon boulot, ce temps plein qui ne me permet même pas de profiter d'un éventuel "confort" financier... Ça fait des mois que je voudrais aller chez le coiffeur, mais je n'ai jamais le temps ni l'argent ! Et ça me rend dingue ! Dingue, putain ! Ma fille est ingérable pour le moment, je pense que c'est en partie à cause de sa nounou qui - il me semble - lui laisse tout faire... Et du coup, mes journées sont horribles ! Boulot, gueuler, dodo, boulot, gueuler, dodo... J'ai tellement peu de temps pour (...)

La triste réalité...

La misère abolie Pour le plaisir des yeux Leurs maisons démolies Pour le bonheur du jeu Le quart monde effacé Pour des millions d’dollars Leurs souffrances oubliées Sur le quai de la gare Le ballon rond vaut mieux Que la réalité Que les larmes dans leurs yeux Qu’on préfère oublier Les nations réunies Pour des liesses populaires Leurs vies en pénuries Ca, ca n’se parie guère On préfère consommer Abrutis que nous sommes Regarder sans broncher Ce ballon qui s’envole Derrière les forteresses De ces stades monstrueux On oublie la tristesse D’un pays miséreux Nous (...)

Nous sommes des zombies...

Nous sommes des zombies des temps nouveaux, Bercés par l'envie, l'argent, les mots, De tous ces lobbys qui font les beaux, Nous aguichent une vie de luxe à flots, Nous sommes aveuglés comme des moutons La publicités nous rend trop cons Tous désabusés, nous consommons, Sans ce questionner, sans oraison, Mieux que Walking Dead, marchons ensemble Vers les lourdes dettes qui nous attendent Dans nos vies fluettes où tout nous tente Et soyons honnêtes, la chute est lente... Bien à Vous. Malika (...)

La retraite...

Il y a 5 ans, j'ai créé un groupe Facebook pour regrouper un maximum de personne acceptant d'organiser une petite fête surprise à l'occasion du départ à la retraite de mon instituteur de 6e primaire... Sauf que j'étais 5 ans en avance... Malgré tout, le groupe est resté ouvert, de nouvelles personnes se sont rajoutées, dont mon instit de 5e primaire qui a été ma meilleure complice. La surprise s'est passée ce vendredi. 37 ans de carrière dans l'enseignement, 37 classes d'élèves tous différents les uns des autres. Ma complice m'a avoué qu'ils ont dû se battre de (...)