Malika Intimity...

← Retour au journal

août 2010

Je lis... Votre histoire et Celles des autres...

Je lis beaucoup des écrits sur ce site. Je ne réagis pas toujours, mais je lis. Je lis la souffrance d'une telle face à l'incompréhension de sa famille. Je lis les mots d'une autre qui raconte qu'elle ne sait pas comment dire à X qu'elle l'aime. Je lis l'histoire d'autres encore. De vous tous, tous confondus. Je lis les journées rythmées de quelques mères de famille. Je lis le détachement de certaines d'une personne dont elles n'auraient jamais imaginé se détacher. Je lis les cœurs brisés. Je lis les âmes fragiles. Je lis les centaines de questions que vous vous posez sur la (...)

Parfois, on se sent lourd... Parfois, parler "d'avant", ça fait mal...

Le passé est ce qu'il est et on ne peut rien y changer... Mais il fait souvent mal, ce passé. Les souvenirs sont vagues en règle générale, mais ils sont là. Aujourd'hui, j'avais rendez-vous, avec ma grande sœur, avec un assistant social du Service d'Aide à la Jeunesse. On devait parler de mon petit frère. De ce qui serait mieux pour lui. De ce qu'il a traversé. De ce qu'ON a traversé. La conversation a duré plus de deux heures. Je ne m'y attendais pas. En sortant, j'ai fondu en larme. J'étais mal à l'aise. Ma sœur me regardait, déboussolée, sans vraiment comprendre ma (...)

Je déteste cet état...

Cet état dans lequel je suis. Je ne suis même pas capable d'y mettre des mots. Je vais bien. Mais je vais mal. Parce que mon visage ne reflète pas l'impression de quelqu'un qui va bien. Pourtant, en soi, je ne vais pas mal. Il y a juste certaines pensées. Lourdes. Encombrantes. Douloureuses... (...)

Ceux que j'ai aimés... (Chapitre 27)

Il s'est garé derrière l'immeuble de son appartement. Nous n'avions encore échangé aucun mot depuis notre départ. Je priais secrètement pour que la pluie se déchaîne afin de me permettre de lui offrir ce cadeau avec la mise en scène que j'avais imaginée. Nous sommes descendus de la voiture. Il se dirigeait déjà vers la porte arrière de l'immeuble qui donnait sur les sous-sols alors que je fermais seulement la portière du côté passager. J'ai crié son nom. Il s'est retourné, intrigué. Je lui ai demandé de revenir près de moi, ce qu'il a fait. Nous étions là, sous la (...)

C...

Il y a quelques jours d'ici, dans le courant de la nuit, j'étais sur mon ordinateur et j'attendais que E. revienne du boulot. Mon MSN en ligne, la musique en lecture, Facebook et Journalintime.com ouverts sur ma page Internet et une partie de Spider Solitaire en cours. En jetant un œil sur MSN, j'ai vu que C. était en ligne. J'ai hésité, mais en même temps, je sais que je n'attends absolument plus rien de lui. J'ai double-cliqué sur son Pseudo et la fenêtre de conversation s'est ouverte. Moi: Tu n'as pas encore compris que la nuit, c'était fait pour dormir, toi :p C.: lol. Tu (...)

Papa VS Beaux-parents...

Je m'explique: Hier soir, pour la première fois depuis son accident (ça fera 1 an à la fin de ce mois-ci), j'ai invité mon papa et sa compagne à venir souper à l'appart. La petite particularité, c'est qu'en plus de papa et sa compagne, on a invité les parents de E. J'appréhendais un peu, mais sans plus. Pendant toute la convalescence de papa, la maman de E. m'a énormément soutenue, elle me demandait très souvent des nouvelles, elle me rassurait en partageant ses expériences et en me parlant de personnes de son entourage ayant traversé des épreuves similaires à celle de papa (...)

Formation

Aujourd'hui, et ce depuis le mois de janvier, je suis en formation de secrétariat avec le Forem. Je pense que je vous l'ai déjà dit en fait, mais bref. Aujourd'hui, on vient de terminer "l'examen" final. C'était relativement simple et je suis assez contente de moi. J'ai été relativement rapide et efficace et ça me rassure beaucoup. La formation ne se termine que le 23 août, en attendant, on va encore voir le module Power Point et son équivalent en Open Office. Après ça, il me faudra absolument un stage (d'ailleurs, si vous travaillez dans une boîte, dans n'importe quelle ville (...)

Journalisme... Grâce à vous...

J'ai toujours aimé écrire. J'ai toujours vécu la rédaction comme un jeu, un décryptage de moi-même et des abysses de mes pensées. Je voudrais me servir de mes compétences personnelles dans ma vie professionnelle. Je voudrais grandir et évoluer à travers les écrits. Mais faire des études dans le milieu de la communication ou de la littérature, ça voudrait dire reporter mes projets de 3 ans et je ne sais pas vraiment si j'en ai envie... La vie est un tissu de choix décisifs et conséquents... À moi de me décider... Et en même temps, je pourrais faire des cours du soir. J'ai (...)

L'alphabet est mon allié... L'alphabet est mon meilleur ami...

J'ai envie d'écrire... D'écrire pleins de choses... De raconter mon histoire... De mettre des mots sur des émotions... D'inventer des frissons... De décorer l'imagination de centaines de personnes avec un assemblage de lettres... L'alphabet est mon allié... Chaque mot à son histoire... Chaque mot à son intensité... Chaque assemblage à son émotion... Chaque phrase à son charme... Cette magie qui me transporte quand je laisse mes pensées s'écrire... L'écriture est ma plus belle arme... J'écrirai tant que j'existerai... J'écrirai mes aspirations... J'écrirai mes (...)

Euromillion / Lotto...

Vendredi 13... Il paraît que ça porte chance, parfois... Alors, on a joué au Lotto, à l'Euromillion et on a pris des tickets à gratter... L'Humain est quand même un être franchement utopique... Qui vivra verra... Je vous dirai quoi demain... Croisez les doigts pour moi, je les croise pour vous ! Bien à Vous. Malika (...)

Euromillion / Lotto - Verdict...

Verdict... Rien du tout ! 35,00 € de mise pour gagner... QUE DALLE... Ca fait plaisir... Aaaah! L'utopie dont on est capable de faire preuve... (...)

Ceux que j'ai aimés... (Chapitre 28)

Après cet épisode avec C. qui m'a dit qu'il ne voulait plus entendre parler de moi, le temps à continuer son cours en toute harmonie avec T. Je dormais régulièrement chez lui. Il a du jouer plusieurs matchs de tennis durant lesquels je restais sur le bord du cours avec Jo et Jé et nous discutions de tout et de rien. Le mois d'août s'est écoulé doucement et délicieusement. J'étais heureuse. Je n'avais plus de nouvelles de J., il paraissait qu'il était en couple. J'étais contente pour lui, en fait, je m'en fichais totalement tant qu'il me laissait tranquille. Au mois de septembre, (...)

Psy...

Ce mot me fait peur... Ce mot m'attire... J'ai souvent eu envie d'aller en voir un, juste comme ça, juste pour voir. Pour voir s'il pourrait m'aider à décrypter qui je suis. Pour voir s'il pourrait m'aider à me comprendre, à comprendre le monde qui m'entoure, à comprendre les réactions et les comportements des gens... Mais je me suis toujours rétractée... pour plusieurs raisons... D'abord, financière, parce qu'il faut se le dire, une séance d'à peine une heure chez un psy, ça coûte !! Ensuite... par peur... Je ne sais pas trop de quoi j'ai peur... C'est plus de la honte que de (...)

Déception...

Aujourd'hui, et ce depuis hier soir, je suis super déçue... Déçue par la vie, déçue par mes pensées et mes espoirs... Ce n'est pas une énorme déception, je m'en remettrai, mais malgré tout... Je m'explique. Je vous ai, je pense, déjà parlé de ma fausse couche d'il y a presque un an. Jusqu'au mois de mars, j'ai pris un "traitement médical" qui régulait mes menstruations afin d'augmenter mes chances de tomber enceinte. (En fait, à la base, j'ai un cycle très irrégulier ; avant de prendre mes premières pilules, j'étais réglée 3 ou 4 fois par an, à peine.) Et donc, au (...)

Lire...

J'ai envie de lire de nouveaux auteurs... Donnez-moi des idées et des avis sur les derniers livres que vous auriez lus... Dernièrement, j'ai lu les deux livres que PPDA avait écrits pour sa fille, le premier: "Lettres à l'absente", alors qu'elle était hospitalisée à cause de sa maladie, l'anorexie mentale. Ce livre m'a fait frissonner... Je trouve ça tellement horrible, la souffrance que cette petite fille des années quatre-vingt se faisait subir... Elle se détruisait sans pouvoir le contrôler... En tout cas, les mots que son père a su mettre sur toute sa souffrance, je trouve (...)

Des gens biens...

On passe notre temps à se dire à nous même et à dire à nos proches qu'ils sont des gens biens... Je le conçois bien. Mais parmi tous les proches de nos proches et les proches de nos ennemis et les proches des gens qu'on ne connaît absolument pas et les proches de tous ces gens là... Qui sont les gens moins biens... ? On est tous d'une part, des gens biens et d'autres part, des gens moins biens... On fait des erreurs. Parfois banales. Parfois conséquentes. Parfois désastreuses... On fait de bonnes actions. Parfois toutes simples, inaperçues. Parfois valorisantes, flatteuses. (...)

Ce soir...

Il y a déjà un moment, je vous ai parlé d'une femme qui m'inspirait beaucoup. Une ancienne prof qui avait vécu des situations horribles. Je vous ai dit que je serai là pour elle, autant qu'elle le voudrait! Et bien ce soir, je passe la soirée avec elle! On s'est contactées pendant la semaine parce que je vais peut-être décrocher un job dans l'école où j'ai fait toutes mes études. Du coup, elle m'a téléphoné et m'a dit de ne pas hésiter à donner son numéro lors de l'entretien. Elle sait ce que son opinion et ses paroles valent au sein de l'école et elle m'a dit qu'elle (...)

Ceux que j'ai aimés... (Chapitre 29)

Plus les jours passaient et plus je me sentais fébrile. J'ai commencé à être très irritée dans la zone intime. J'ai pensé à une mycose, ça arrive. J'ai été à la pharmacie et j'ai expliqué les symptômes. La pharmacienne m'a donné une crème apaisante et m'a dit que d'ici quelques jours, ça devrait aller mieux. Le lendemain, c'était pire et le surlendemain, encore plus. Je me tracassais beaucoup. Je me demandais ce qu'il pouvait bien m'arriver. C'en était devenu vraiment douloureux. Des sensations de brûlure atroces et une gêne constante. Une gêne dans les deux sens. (...)

Peur... Naïve?... Peut-être !

Le commun des mortels à peur de ce qu'il ne connaît pas, de ce qu'il ne maîtrise pas. On a peur de la mort. On a peur de l'avenir. Peur de ce qu'il nous réserve. On avance confiants, mais on garde en tête qu'il suffit d'un rien pour que tout bascule, comme je le disais dans mes écrits précédents... En ce qui me concerne, dernièrement, il y a une chose qui me fait particulièrement peur. On y croit ou on n'y croit pas. On le craint ou on l'ignore... Mais l'ignorance est facile à côté de l'évidence... Et plus le temps passe, plus l'évidence se fait insistante... Le 21 décembre (...)

Ceux que j'ai aimés... (Chapitre 30)

Cette nuit là a été particulièrement pénible. T. me tournait le dos et ne se préoccupait absolument pas de ma douleur et mon état. J'étais transparente pour lui. Inexistante. Et ça me faisait tellement mal! Je n'ai pas beaucoup dormi de la nuit. Le lendemain, je lui ai demandé de me ramener chez moi. Il l'a fait. Sans un regard, sans un sourire, sans un geste tendre. J'avais l'impression de le dégoûter. Quelle horrible sensation que de se sentir dégueulasse dans les yeux de celui qu'on aime. Je suis rentrée chez moi sans me retourner, mais j'en souffrais. Ce jour-là, je suis (...)

Ceux que j'ai aimés... (Chapitre 31)

Cette semaine fût pénible et lourde en émotions, encore. Le deuxième jour, j'avais la sonde urinaire et ne pouvais donc plus bouger. Je me souviens de la douleur insoutenable lorsque l'infirmier a du la placer, mais je me souviens aussi du soulagement dans les heures qui ont suivi. T. ne me donnait des nouvelles que si je le harcelais de SMS. Il me répondait une fois toutes les trois fois. Il me disait que je devais le laisser prendre du recul, qu'il devait réfléchir mais que je ne devais pas m'inquiéter. J'en ai pleuré toute la journée. Durant ma convalescence, j'ai beaucoup (...)